solution Régionale proposée par A.N.D.E.S., le réseau des épiceries solidaires

Pour les personnes défavorisées, les fruits et légumes, qui plus est bio, sont souvent sous-consommés à cause de leur coût élevé. Pour remédier à cette situation, le réseau des épiceries solidaires (A.N.D.E.S.) a mis en place un nouveau circuit de distribution de produits frais, de qualité et de proximité en libre-service baptisé Uniterres. Il s’appuie sur des petites exploitations maraîchères locales et fonctionne par un système de pré-commandes qui consolide leur assise financière et limite le gaspillage alimentaire.

Ces épiceries solidaires, qui proposent déjà des produits alimentaires et de première nécessité à bas coût à leurs bénéficiaires (sur la base de critères de revenus), actionnent avec le projet Uniterres une double solidarité  : d’une part, les familles peuvent acheter davantage de fruits et légumes à prix accessible (ne dépassant pas 30% de leur valeur d’achat) et deviennent acteurs de la dynamique agricole de leur territoire, d’autre part, le projet organise une solidarité Nord-Nord en soutenant des exploitations maraîchères fragilisées par le contexte économique. Lancée en 2011 en Poitou-Charentes, ce programme est mis en place en Aquitaine (2012), en Midi-Pyrénées (2013) avec la perspective de l’étendre en Bretagne (juin 2015) et sur les Pays de la Loire (fin 2015). Il va de soi que ces fruits et légumes de saison, cultivés en serres froides, par des producteurs locaux qui limitent les trajets de distribution, ont un impact climatique beaucoup plus faible que ceux de l’aide alimentaire traditionelle issue, le plus souvent, de l’international.