solution Touraine proposée par Fermes d'avenir

Maxime de Rostolan, fondateur de Fermes d'Avenir, témoigne:

 

Participer à un concours, c’est pouvoir bénéficier d’un regard extérieur et bienveillant sur ses actions. La compétition n’est en général pas une bonne chose, mais lorsqu’elle invite les candidats à aller jusqu’au bout de leurs engagements, à perfectionner leurs solutions, à qualifier et augmenter ses impacts positifs, elle peut se montrer bénéfique. Je vous invite évidemment à tenter votre chance pour rendre votre initiative visible et inspirante !

 

« My Positive Impact nous a permis de réaliser la puissance des réseaux et l’importance de la communication positive. Nous avons pu participer à plusieurs émissions et avons reçu de nombreux journalistes ! Nous avons également mobilisé l’ensemble de notre communauté, offrant ainsi aux moins convaincus l’opportunité de se prendre au jeu et de découvrir des initiatives variées en faveur du climat.

 

La campagne a été l’occasion de tester différentes façons de valoriser notre action et d’exprimer notre créativité en ce sens.


Le fait d’avoir remporté cette première édition de My Positive Impact a assis notre légitimité dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation.

 

Depuis 2015, notre projet, originellement tourné vers une expérience de terrain, a étendu le spectre de ses missions et propose désormais des actions de conseil, de formation et d’accompagnement. Nous menons également un travail de lobbying afin de mettre l’alimentation au cœur des priorités politiques. En 2015, nous étions 4 salariés dans l’association…nous sommes désormais 16 et pouvons ainsi multiplier les actions et assumer un projet plus intégral.


Si le modèle économique des fermes agroécologiques inspirées de la permaculture reste à prouver, leur utilité et la nécessité d’une transition agricole profonde vers ce type de pratiques n’est plus contestable. Venez le constater par vous même : cet été, partez à la rencontre des Fermiers Acteurs de la Transition : www.fat2017.org."

 

 

RÉSUMÉ:

Installée en Touraine, une mini-exploitation d’à peine 1,4 ha expérimente depuis 2013 la rentabilité et la productivité d’un maraîchage s’inspirant des principes de la permaculture. Entre tradition et innovation, cette approche vise à reproduire le fonctionnement des écosystèmes, et de la forêt en particulier, sans aucun ajout de produit chimique. On mise sur la diversité et les associations de culture, la fertilité est produite in situ autant que possible, les sols sont bonifiés au lieu d’être exploités.

Pour évaluer précisément les atouts de cette nouvelle agriculture durable sur petites surfaces et son caractère reproductible, l’Association Fermes d’Avenir s’est entourée d’experts, de scientifiques et d’économistes, qui analysent les données recueillies au fil de l’expérience : budget, temps de travail, production et commercialisation des fruits et légumes cultivés.

En bannissant les produits phytosanitaires de synthèse et en stimulant les forces de vie, cette initiative accroît la résilience et l’autonomie énergétique des territoires, réduit les émissions de gaz à effet de serre, entretient la biodiversité et la qualité de l’eau, œuvre pour la santé et les dynamiques rurales. Elle devrait permettre de créer de nombreux emplois sur les territoires. Une boîte à outils est conçue pour aider tous les candidats à passer à l’action. Bientôt un exode urbain ?