solution Nationale proposée par Centre national interprofessionnel de l’économie laitière

Thierry Geslain, directeur des Affaires scientifiques, témoigne :

 

"Nous avons utilisé plusieurs moyens de communication pour faire notre place dans la campagne My Positive Impact. Déjà auprès des fédérations d’éleveurs, ils se sont sentis tous pleinement concernés et ils étaient super fiers. Ils avaient le sentiment que leurs actions étaient exemplaires et qu’il fallait qu’elles  perdurent.

Chaque mail, congrès, commissions ou conférences étaient une occasion  de parler de la campagne. Nous avons eu de nombreux soutiens  qui nous ont fortement relayés et soutenues. on n’aura jamais autant parlé de notre projet."

 

RESUME :

 

Certes la production laitière est responsable de 6% des émissions de GES de la France, mais cela n’est pas une fatalité ! Cette initiative lancée par et pour les éleveurs laitiers met en place les fondements d’un « plan bas carbone » de la production laitière.

 

L’aide apportée à l’éleveur repose sur trois fondements :

  • l’analyse des flux d’émissions de GES de la ferme,
  • la mise en place d’un plan d’action climatique adapté à l’exploitation et son environnement (ex. planter des haies, renforcer l’autonomie en protéines, substituer les légumineuses aux engrais de synthèse, etc)
  • et le renforcement de l’efficacité économique de la ferme.

 

Des actions qui valorisent l’exploitation et l’éleveur, créent de la richesse et maintiennent une activité économique dans les zones rurales, tout en entretenant les paysages et en préservant l’environnement.

 

A ce jour, 3900 éleveurs sont déjà impliqués dans la démarche. Si elle touche les 60 0000 éleveurs laitiers de France, cette action pourrait économiser 40 tonnes de carbone sur 10 ans par élevage, soit 2 millions de tonnes de CO2 (réduction de l’empreinte carbone de l’élevage laitier de 20 %).