solution France / Allemagne / Etats-Unis proposée par EXOES

3 questions à Arnaud Desrentes, PDG d’Exoes.

 

 

Quel impact la Campagne My Positive Impact a-t-elle eu sur votre projet ?


L’idée virale du concours est très ingénieuse car elle invite chacun d’entre nous à mobiliser sa communauté et même au-delà. Nous avons joué le jeu en diffusant les appels au vote à nos mailing list et cela nous a permis d’expliquer un peu mieux ce que nous faisions. Le bouche à oreille a bien fonctionné aussi, et nous a permis de sortir du cercle de nos habitués. Concernant d’éventuels retombées économiques c’est plus difficile à évaluer, car nos clients ne sont pas en France. Le secteur qui est le nôtre - la recherche et développement dans l’automobile et plus spécifiquement pour les poids lourds - est principalement localisé en Allemagne ou aux Etats-Unis.

 

 

Qu’est-ce que la campagne MPI change dans l’orientation de votre projet ?


Une plus grande visibilité en France va nous donner davantage de poids dans notre lutte pour réduire les émissions de CO2 liées au transport routier. Les poids lourds représentent 60 à 70% des émissions de GES liées au trafic routier or rien ou très peu de mesures sont prises pour lutter contre ce fléau ! Nous souhaitons profiter de cette campagne pour informer le législateur français, et surtout européen, que notre technologie pour réduire la consommation de carburant existe et qu’elle est fonctionnelle. Pour le moment, le lobbying dans ce domaine est très actif en Allemagne, mais nous souhaitons aussi être reconnus par les homologues français de ces lobbyistes.
 


Qu’attendez-vous à l’avenir d’une plus grande médiatisation ?


2016 va être une année importante pour le développement de notre technologie : nous avons donc besoin d’être connus par le plus large public possible afin que, le moment venu, il nous soutienne financièrement.

 


RÉSUMÉ:
Leader sur son marché au niveau mondial, cette technologie 100% française, développée par une start-up installée près de Bordeaux à Gradignan, apporte une solution à un constat sans appel : 1/3 de l’énergie contenue dans le carburant d’un moteur à explosion s’échappe inutilement sous forme de chaleur par le pot d’échappement. D’où l’intérêt de ce système qui, lui, récupère et convertit cette chaleur - qui aurait été gaspillée - en la réinjectant dans les moteurs à combustion interne. Ce faisant, la consommation en carburant diminue et les émissions de CO2 sont réduites de 5 à 10%. Concrètement, le module s’utilise sur tous type de moteurs (automobiles, camions, bateaux, trains, groupes électrogènes…) et son rayonnement est déjà international (France, Allemagne, USA).
Depuis sa création en 2009, son concepteur, la société Exoes, est convaincu qu’il est urgent de sensibiliser les constructeurs et les conducteurs aux avantages liés aux économies de carburant. Et les résultats semblent prometteurs ; un camion équipé de la technologie EVE-T réduit son rejet d’émissions de CO2 de 5,8 tonnes/an. Soit, pour un transporteur classique possédant un parc de 1 000 camions, 5 800 tonnes de CO2 économisées par an.
Répliqué à l’échelle de la planète, les économies en CO2, pour le seul domaine des poids lourds, s’élèveraient à des millions de tonnes chaque année.