solution Afrique de l’Ouest proposée par RONGEAD

Les agro-industries représentent un levier important de développement en Afrique de l’Ouest, et plus généralement dans les pays en développement où le secteur agricole est important. Le projet de l’association Rongead vise à renforcer la valorisation énergétique d’un déchet, la noix de cajou, grâce à la mise au point d’un réacteur de pyrolyse dit « H2CP » (High Calorific Cashew Pyrolyser). Le système permet de transformer les déchets issus du décorticage de la noix de cajou en deux types de combustibles : des gaz de pyrolyse alimentant une chaudière ou autre installation électrique, et du Biochar à usage domestique ou professionnel distribué sous formes de plaquettes aux populations locales en remplacement du charbon de bois (issu de forêts non gérées et menacées). A ce jour, trois réacteurs H2CP ont été installés à Bobo Dioulasso (Burkina Faso) et de nombreux autres projets sont en cours, notamment au Bénin.

En transformant un déchet, par ailleurs potentiellement polluant, en matière première, ce projet participe à la gestion des déchets, à la production d’énergie renouvelable, à la lutte contre la déforestation dans le contexte sahélien, mais aussi à une meilleure compétitivité de la filière noix de cajou face à la concurrence mondiale. Il inscrit l’industrie de la noix de cajou, -soit potentiellement 60 industries de transformation en Afrique de l’ouest, 12 000 employés- dans l’amorce d’une économie circulaire.