solution Internationale proposée par Bleu Blanc Cœur

Nathalie Kerhoas, Directrice de Bleu Blanc Coeur, témoigne :

 

"Nous avons vécu cette campagne comme quelque chose de très motivant.

My Positive Impact a été un outil fédérateur au niveau local. On a mobilisé les gens du coin, on a eu des articles dans le journal départemental (Ouest-France), le soutien des sociétés de restauration, des professionnels de la santé… La ville nous a beaucoup aidé, le Député, le Maire et les élus ont voté pour nous mais aussi les commerçants et les écoles.

Cela  nous a également permis de mettre en exergue le scientifique et la communication, d’expliquer aux consommateurs et de rassurer les agriculteurs qui ont souvent une vision contraignante du climat. Je dirais que nous avons « sorti notre solution des cartons de la science »."

 

RESUME :

 

Le saviez-vous ? : des vaches nourries à la bonne herbe, aux graines de lin, à la luzerne et autres végétaux traditionnels comme les lupins émettent moins de méthane (CH4) que des animaux nourris au soja ou au maïs.

 

S’appuyant sur ces données, la méthodologie Eco-Méthane propose des solutions alimentaires riches en Oméga 3 et permettant la réduction de méthane. Elle utilise la « spectroscopie infrarouge » pour mesurer instantanément la teneur en acide gras d’un litre de lait afin d'en déduire la quantité de méthane émise pour sa production. Les éleveurs peuvent ensuite prendre les mesures nécessaires pour réduire les émissions de méthane associées à leur activité. Les économies de GES ainsi réalisées donnent droit à des unités de réduction des émissions (URE) octroyées par l’Etat dans le cadre du protocole de Kyoto. Elles sont gérées par l’association Bleu-Blanc-Cœur à l’initiative du projet.

 

Depuis sa mise en place en 2013, près de 2000 éleveurs laitiers (sur 65 000) ont adopté cette méthode validée par le Ministère de l’Ecologie et les Nations-Unies, en cours dans 8 autres pays européens. Sachant que la France produit chaque année 24 milliards de litres de lait de vache - soit 10.800 000 tonnes de CO2 équivalent - la méthode Eco-Méthane pourrait économiser 2 millions de tonnes de CO2/an avec des bénéfices collatéraux en santé animale et en nutrition humaine. A quand la révolution des fermes laitières durables ?