Partagez
29 672
19/100

Phytodépollution

Solution proposé par
Terra Logic
Habitat et cadre de vie
29 672
Et si on laissait les végétaux dépolluer les sols au lieu d’utiliser des solutions polluantes et nocives pour l’environnement ?

Si on leur en laisse le temps, les végétaux peuvent faire des miracles dans le domaine de la dépollution ! Ils ont la capacité de transformer, stabiliser, extraire et dégrader les polluants, tout en enrichissant l’écosystème du sol au lieu de le dégrader.

La phytodépollution (ou phytoremédiation en terme scientifique) a recours à plus de 200 espèces d’arbres, arbustes ou herbacées dépolluantes (400 autres en auraient le potentiel) capables de traiter une soixantaine de polluants (hydrocarbures, plomb, aluminium, pesticides, ou PCB - polychlorobiphényles).

Les bénéfices écologiques de ce choix végétal versus l’excavation/incinération sont importants : les paysages sont préservés, la biodiversité restaurée, le milieu préservé ; en outre la phytodépollution utilise dix fois moins de camions, et évite les impacts négatifs de l’incinération. Le recours à des entreprises de plantation locales est un atout supplémentaire.

Selon la loi ALUR, il existe en France entre 5000 et 10 000 terrains pollués à traiter : pourquoi pas avec l’aide des plantes ? Cette solution "douce" et naturelle se heurte à un lobby de la dépollution puissant et a besoin d’aide pour se structurer, se renforcer et créer une pépinière spécialisée en plantes dépolluantes.

Chiffres clés

  • 60 polluants
  • Plus de 200 plantes utilisées
  • Coût réduit de 5 à 10 fois
35/100
9 056
Virv'Volt Ma Maison
Pays de Saint-Brieuc

Et si j’avais accès à un dispositif global de maîtrise de ma consommation d’énergie pour réaliser des économies

Énergie Habitat et cadre de vie
26/100
14 576
Mise en place d’un...
La CA de Marne-et-Gondoire et le CG77

Et si les pouvoirs publics travaillaient avec les acteurs privés pour préserver les espaces agricoles et les paysages ?

Habitat et cadre de vie Alimentation