Partagez
1 253
Je vote
10/13

Du maraichage sur les toits

Associations
Solution proposé par
La Marmite Urbaine
Déchets Alimentation
1 253
Et si l’on cultivait des fruits et légumes anciens sur les toits des villes ?

Face à la perte de biodiversité de notre patrimoine agricole, (la FAO estime que 75% de la diversité des cultures a été perdue entre 1900 et 2000), il est urgent de réagir.

Depuis 2012, la Marmite urbaine livrait des repas complets issus de l’agriculture biologique paysanne du Grand Lyon à présent l’association passe à l’étape suivante : développer le micro-maraîchage urbain. Le projet de toit pilote (400 m2) développé par la Marmite urbaine en collaboration avec le Centre de Ressources de Botanique Appliquée (CRBA) accueille déjà une quarantaine de variétés anciennes de fruits et légumes qui prolifèrent malgré des  conditions contraignantes de chaleur, de vents, ou de sécheresse propres aux cultures en toiture. Ce micro-maraîchage urbain conjugué avec les principes de la permaculture devrait bientôt couvrir 1400 m2 de toiture, surface requise pour pérenniser un poste de maraîcher. Un lombri-composteur permettra de valoriser les bio-déchets des restaurants du quartier afin de nourrir et préserver la précieuse couche de 30 cm de sol fertile, même au-dessus de nos têtes.

Un réseau dense de partenaires issus du monde de la recherche, de l’urbanisme et de l’ethnobotanique ou encore de l’anthropologie, du milieu associatif, social, ou de l’éducation populaire caractérise cette initiative qui veut concilier la qualité de l’alimentation à celle de l’environnement urbain, « du potager à l’assiette ». Essaimage garanti, sur les toitures, mais aussi au pied des immeubles (forêts jardins) !

Approfondir : Site internet | Facebook

Chiffres clés

  1. Depuis 2016, 100 bentos de produits frais livrés par semaine
  2. 40 variétés anciennes de fruits et légumes déjà testées sur toiture
  3. 4 nouveaux potagers sur les toits d’ici 5 ans, soit 1400 m2 de cultures et plus de 15 tonnes de bio-déchets à valoriser (lombri-compost)
  4. 1 poste de maraîcher prévu
  5. 20 bénévoles impliqués, 40 acteurs de l’agriculture urbaine locale, 25 habitants du quartier de Vaise autour du toit pilote, 30 élèves du centre de formation horticole de Lyon, 10 chercheurs, 50 salariés de l’entreprise qui a « prêté » son toit et 500 clients des prestations traiteurs…
  6. 6 restaurateurs partenaires
14/14
1 136
Le textile 100% recyclé
Hopaal
Start-up / PME

Et si on s’habillait avec du textile recyclé, sain et respectueux de la planète ?

Déchets Eau et biodiversité
6/13
2 818
Des confitures anti-gaspi
J’aime Boc’oh
Associations

Et si les fruits et légumes invendus devenaient de délicieuses confitures ?

Déchets Alimentation